Projet EMIR : ouverture des axes routiers humanitaires au Nord Kivu
Monday, 3 July, 2017 - 13:00

© Handicap International

Pour accéder aux populations victimes des conflits dans l’Est de la RDC, les organisations humanitaires font face à de nombreuses contraintes d’accès physique tels que les éboulements, les passages sous routes, les ponts endommagés ou encore les bourbiers. Pour faire face à ces « points chauds » qui compliquent l’acheminement de l’aide humanitaire, un projet d’Equipes Mobiles d’Intervention Rapides (EMIR) a été mis en place par Handicap International, actives en RDC depuis 1995.

En effet, afin de renforcer les capacités de réponse d’urgence et ainsi venir en aide aux populations victimes des conflits dans les provinces du Nord Kivu, Handicap International a déployé des équipes d’interventions rapides sur les principaux axes routiers où se concentre l’assistance humanitaire pour restaurer les infrastructures afin de faciliter les passages et la traversée rapide des convois humanitaires.

Toutes les demandes d’intervention sont priorisées et validées par le Cluster Logistique en fonction du type d’activité mis en œuvre, les activités de santé d’urgence étant notamment prioritaires. Le nombre de bénéficiaires du projet ainsi que le nombre de demandes sur l’axe identifié sont également pris en compte dans la priorisation.

Entre janvier et mai 2017, le projet EMIR est intervenu sur 65 « points chauds » dont 9 ponts, 33 passages sous route, 2 éboulements et 20 bourbiers, dans les territoires de Masisi, Walikale et Lubero, visibles sur des cartes en ligne.

Ces réalisations ont permis à plus de 120 000 personnes enclavées de bénéficier de l’assistance d’organisations humanitaires telles que Médecins Sans-Frontières (Belgique), Action Contre la Faim, CARITAS, Concern World Wide (CWW), Organisation Internationale des Migrations (OIM) ainsi que du Comité International de la Croix-Rouge (CICR).

Un responsable du Comité International de la Croix Rouge témoigne : « Suite aux déplacements importants des bords du Lac Edouard en début de l'année vers Kikuvo et Kamandi Gîte, le CICR a évalué les besoins humanitaires dans ces villages : 3 064 ménages déplacés et 1 970 familles d’accueil vers Kikuvo et Kamandi qui avaient un manque de nourriture et de biens essentiels. Pour accéder à ces endroits en camion, il nous fallait passer par un pont à la sortie de Kirumba, qui était en très mauvais état et risquait de se détériorer encore davantage, notamment avec le passage de nombreux camions de distribution, pouvant potentiellement bloquer le passage des véhicules. Dans le cadre du projet EMIR, Handicap International a répondu à la demande du CICR relative à la restauration de ce pont afin de faciliter l’accès à Kikuvo et à Kamandi Gîte. Handicap International a mis en place une solution adaptée aux besoins du CICR et de la communauté dans un très court délai. Cette intervention a grandement facilité le travail du CICR et son assistance à la population affectée. »